Recherche

Accueil du site > Chiffres et analyses > La pluriactivité > Enjeux et propositions

La pluriactivité des sportifs : atout ou handicap ?

Date de publication : 17 août 2007

L’Union des joueurs de rugby professionnels, Provale, a publié récemment une étude sur le devenir des joueurs à l’issue de leur carrière sportive. Cette étude souligne l’intérêt d’avoir été pluriactif pour réussir sa reconversion.

D’après cette étude, menée auprès de 305 anciens joueurs (sortis du circuit professionnel entre 2000 et 2004), la reconversion professionnelle ne pose guère de problème : 69% des joueurs ont bien vécu le fait de ne plus être professionnels et 95 % d’entre eux ont retrouvé un emploi depuis.

Mais la plupart des personnes interrogées ont débuté le rugby à une époque où celui-ci était exclusivement amateur (avant 1995). 87% d’entre elles étaient titulaires du Bac au moment de leur sortie du circuit, et 88% avaient conservé une activité professionnelle pendant une partie ou la totalité de leur carrière sportive.

C’est cette proportion de pluriactifs qui semble expliquer la bonne reconversion des joueurs interrogés. Pour le sociologue à l’origine de l’étude, "si 69% disent avoir bien vécu le fait de ne plus être professionnels, c’est parce qu’en continuant ou reprenant leur métier, ils ont pu s’investir dans un autre projet. Qu’en sera-t-il des autres ?"

Les rugbymen pluriactifs ne sont plus que "15 à 20% grand maximum" aujourd’hui, en raison notamment de l’intensification des entraînements et de la concurrence entre joueurs. L’étude commandée par Provale insiste donc sur la nécessité de développer de nouvelles passerelles vers le marché du travail.

Elle a le mérite de souligner l’intérêt de la pluriactivité, qui ne consiste pas seulement à garantir des revenus complémentaires mais à faciliter la reconversion professionnelle.

Pour consulter cette étude, rendez-vous sur le site de Provale :
www.provale.net

© pluriactivite.org - 2005-2007 - Mentions légales - Réalisation Spip