Recherche

Accueil du site > Chiffres et analyses > La saisonnalité > Qui sont les saisonniers ?

Les saisonniers d’hiver en Provence-Alpes-Côte d’Aur, juin 2007

Date de publication : 22 octobre 2007

En Provence-Alpes-Côte d’Azur, une étude menée par l’INSEE à l’initiative du Comité Régional du Tourisme et de la Direction Régionale du Travail, dénombre plus de 7 000 emplois saisonniers d’hiver, essentiellement liés à l’activité touristique de montagne.

D’après cette étude, le tourisme a généré 7 116 emplois saisonniers au cours de l’hiver 2003-2004 dans les bassins de montagne de la région. 75% de ces emplois se trouvaient dans le département des Hautes-Alpes, suivi de loin par les Alpes de Haute-Provence et les Alpes Maritimes.

En février, pendant la crête de fréquentation hivernale, les saisonniers représentaient près du quart des salariés de la montagne.

Qui sont les saisonniers d’hiver en PACA ?

- Le secteur de l’hôtellerie-restauration embauche à lui seul 55 % des saisonniers d’hiver. Les autres saisonniers travaillent essentiellement dans les remontées mécaniques (17 %) et le commerce (14 %).

- Avec un âge médian* de 28 ans, les saisonniers sont plus jeunes que les salariés du tourisme en général (33 ans) et que l’ensemble des salariés des bassins de montagne (37 ans).

- Les saisonniers d’hiver sont majoritairement des hommes (59 %), ce qui s’explique par une forte proportion d’hommes parmi les saisonniers travaillant dans les remontées mécaniques (73 %) et dans les activités récréatives, culturelles et sportives (66 %).

- Le salaire médian** des saisonniers (1 090 euros mensuels net) est proche de celui de l’ensemble des salariés du tourisme (1 070 euros), sachant que le salaire médian des saisonniers des remontées mécaniques est nettement plus élevé (1 360 euros).

- Plus du tiers des saisonniers sont recrutés hors du département où ils travaillent : 2 500 saisonniers seraient donc à loger sur place.

Quel est le parcours de ces personnes au sortir de la saison ?

- 45% des saisonniers n’ont pas retrouvé d’emploi après l’hiver.
Ces saisonniers, très jeunes, n’avaient pour la plupart exercé aucun emploi salarié en 2003, et n’ont perçu aucune indemnité chômage au cours des années 2003 et 2004.

- 23 % des saisonniers d’hiver sont devenus saisonniers d’été
Ces saisonniers ont rarement travaillé plus de 12 mois au cours des deux années observées (2003 et 2004). La majorité de ces saisonniers travaillent dans l’hôtellerie-restauration été comme hiver.

- 19 % des saisonniers d’hiver ne sont saisonniers que l’hiver
Certains ont eu un emploi salarié hors tourisme pendant l’été. D’autres ont pu exercer une activité non salariée (guide, agriculteur...). Beaucoup ont travaillé dans la même commune, dans le même secteur d’activité et probablement dans la même entreprise au cours des deux hivers consécutifs. Ils sont plus âgés que les autres saisonniers.

- 8 % des saisonniers ont trouvé un emploi relativement durable (contrat de plus de six mois), notamment dans la construction ou l’intérim.

- 6 % des saisonniers ont trouvé un emploi court en dehors du tourisme.

Une synthèse de l’étude est parue dans la lettre d’information Sud INSEE, l’essentiel (n°107, juin 2007)

*la moitié des saisonniers est plus âgée, l’autre moitié est plus âgée
**la moitié des saisonniers gagne moins, l’autre moitié gagne plus

Les saisonniers d’hiver en PACA, INSEE, juin 2007

© pluriactivite.org - 2005-2007 - Mentions légales - Réalisation Spip