Recherche

Accueil du site > La saisonnalité > Qu’est-ce que c’est ?

Que représente le travail saisonnier en France ?

Date de publication : 4 novembre 2005

De la même manière qu’il est difficile de dresser un "portrait-type" du saisonnier, il est difficile de dénombrer les saisonniers.

- Compter les saisonniers : une tâche ardue

Pour mesurer l’importance du travail saisonnier en France et repérer le nombre de contrats saisonniers conclus chaque année, ou le nombre de personnes concernées chaque année par la saisonnalité, nous ne disposons que d’indicateurs partiels (chiffres de l’Unédic, de l’URSSAF, de la médecine du travail...), qui ne permettent que des approximations.

La difficulté de compter les "saisonniers" vient également de ce qu’il est difficile de :

  • dénombrer le nombre de contrats à durée déterminée conclus sur une année,
  • distinguer les CDD classiques (remplacement de personnel, accroissement temporaire d’activité...) des CDD saisonniers (conclus pour une période d’activité qui revient tous les ans à la même époque et résulte des variations climatiques ou des modes de vie collectifs),
  • repérer le nombre de personnes concernées par rapport au nombre de contrats signés.

Si toutefois ces difficultés parvenaient à être levées ou contournées, il resterait ensuite à s’entendre sur la définition d’un "saisonnier" : s’agit-il de toute personne ayant exercé dans l’année un emploi saisonnier ? s’agit-il seulement des personnes qui ne vivent que d’emplois saisonniers ? faut-il parler de saisonniers ou de pluriactifs à propos des personnes qui exercent un emploi saisonnier en complément d’une activité permanente ?

- Quelques repères chiffrés malgré tout

Dans le secteur du tourisme, c’est le rapport Anicet Le Pors qui fait référence, depuis 1999. Ce rapport estime à 420 000 le nombre de saisonniers employés en 1997 dans le secteur du tourisme (hôtellerie-restauration, remontées mécaniques, agences de voyage, commerces...) en France.

D’autres études ont été menées depuis par l’INSEE sur les emplois touristiques, mais au niveau de certaines régions uniquement.

L’autre important secteur saisonnier est celui de l’agriculture. Une étude publiée en mars 2005 par l’Association Nationale pour l’Emploi et la Formation en Agriculture (ANEFA) mentionne le nombre de 937 901 contrats saisonniers agricoles pour l’année 2003 en France, sachant que les saisonniers cumulent souvent plusieurs contrats.

Mais les enquêtes annuelles menées par l’Unédic sur les besoins en main-d’oeuvre montrent que les emplois saisonniers concernent aussi d’autres secteurs, comme l’industrie agroalimentaire. Nous ne connaissons pas le nombre d’emplois saisonniers générés marginalement dans le secteur industriel, commercial ou tertiaire.

En définitive, il est possible d’affirmer que plus d’un million de français sont concernés dans l’année par un emploi saisonnier, mais sans pouvoir démêler le nombre de personnes qui vivent de façon habituelle de la succession d’emplois saisonniers ; toutes les études menées localement s’accordent à décrire une forte proportion de saisonniers occasionnels, faute de mieux (étudiants, personnes en situation précaire...).

© pluriactivite.org - 2005-2007 - Mentions légales - Réalisation Spip