Recherche

Accueil du site > Actualités > L’actualité juridique > Travail saisonnier

Saisonniers dans la fonction publique territoriale

Date de publication : 4 juillet 2012

Centres de loisirs, piscines, services techniques, campings... sont autant de services publics qui font appel à de la main-d’œuvre saisonnière. Le CNFPT (Centre National de la Fonction Publique Territoriale) a publié en mai 2012 un portrait de ces agents saisonniers qui renforcent les équipes permanentes.

Des collectivités employeuses aux profils différents

Les communes les plus utilisatrices de saisonniers sont de deux types : celles qui doivent faire face au remplacement de leurs employés permanents et assurer des services de loisirs (les communes de grande taille et les centres communaux ou intercommunaux d’action sociale) et celles qui doivent faire face à une augmentation du nombre d’habitants (les stations balnéaires, les stations de haute montagne, les collectivités munies d’équipements municipaux ou intercommunaux de loisirs et sportifs, les communes et intercommunalités touristiques). L’observatoire du CNFPT a repéré 11 métiers principaux dans lesquels la main d’œuvre saisonnière est importante :

1. L’animation loisirs enfance jeunesse

2. Le renfort des équipes techniques

3. Les équipes d’animation des évènements culturels et de promotion du patrimoine

4. Des agents d’accueil et d’information

5. Le renfort des équipes administratives

6. Un renfort non armé des équipes de police municipale

7. Des agents sur les plages

8. Du personnel affecté au port de plaisance

9. Des équipements communaux ou intercommunaux de loisirs et sportifs

10. Les services à la population

11. Les activités de montagne

Des saisonniers peu qualifiés

Les communes font appel à une main-d’œuvre peu qualifiée, souvent représentée par des étudiants qui recherchent avant tout une expérience professionnelle ou à financer leurs études. Elles réceptionnent également de façon massive des CV provenant de chômeurs qui espèrent une titularisation à la fin de la période de vacances, et qui peuvent prétendre à des métiers qualifiés. A noter la difficulté de recrutement pour des postes qualifiés comme les maîtres-nageurs qui sont recherchés par le secteur public comme le secteur privé (cf. articles des « Pluriactualités » n° 114 d’avril 2012).

Dans un esprit de continuité du service, cher au service public, les collectivités locales cherchent souvent à recruter les mêmes saisonniers d’une saison à l’autre, notamment pour les postes à responsabilité. Mais comme tout employeur de saisonniers, les collectivités sont confrontées au problème du logement. C’est pourquoi, elles privilégient les saisonniers locaux.

Un recrutement particulier

Les agents saisonniers sont le plus souvent rémunérés au SMIC pour une période allant de 15 jours à 6 mois.

Le recrutement des saisonniers au sein des collectivités s’organise dès la fin de la saison estivale afin que l’assemblée délibérante vote le nombre de saisonniers nécessaires pour la future saison. La plupart des structures publiques réalise leur recrutement dès le mois d’avril, à partir d’une base de CV massive, qui se construit dès le mois de janvier. Alors que chaque agent saisonnier est évalué systématiquement après la fin de son contrat, l’incorporation des équipes saisonnières ne bénéficie pas de temps de formation et d’intégration, dû à leur présence courte au sein de la collectivité.

Une source d’emplois saisonniers stable

Bien que grandes pourvoyeuses d’emplois saisonniers, la rigueur budgétaire incite les collectivités territoriales à revoir à la baisse leur effectif en travaillant sur une meilleure maîtrise de la main-d’œuvre annuelle par une gestion plus raisonnée des congés, des heures supplémentaires et le redéploiement de certains postes.

Plus d’informations sur http://www.observatoire.cnfpt.fr

© pluriactivite.org - 2005-2007 - Mentions légales - Réalisation Spip