Recherche

Accueil du site > Chiffres et analyses > La pluriactivité > Enjeux et propositions

L’accompagnement des pluriactifs

Date de publication : 22 janvier 2007

Dans un document de travail du Centre d’Etudes de l’Emploi (CEE), trois chercheurs du CEE (Marie-Christine Mouriaux), de l’ISARA (Patrick Mundler) et de l’INRA (Catherine Laurent) se sont penchés sur la pluriactivité et sa prise en compte dans les politiques publiques d’emploi et du développement économique.

Ce document, publié en octobre 2006, se compose de deux textes.
- Le premier revient sur le « profond mouvement de recomposition » qui a remis en cause « le modèle d’emploi monoactif » prévalant jusque dans les années 70, et s’interroge sur l’adaptation des politiques de l’emploi à cette évolution.
- Le second présente les résultats d’une recherche menée en Rhône-Alpes sur l’accompagnement de la pluriactivité avec une composante agricole, dès lors que l’agriculture se voit assigner de nouveaux objectifs, tels que le développement territorial.

Pourquoi les politiques de l’emploi doivent évoluer

Le premier article note que c’est une logique sectorielle qui continue de primer en matière d’emploi : de nombreux droits (protection sociale, formation, conditions de travail...) dépendent encore d’un secteur d’activité, alors que le modèle de l’emploi monoactif, permanent et à temps plein perd de sa pertinence.

Or « l’exercice d’activités morcelées peut limiter l’accès à certaines garanties conventionnelles, à la protection sociale, à une pension de retraite en rapport avec le temps d’activité effectif et le montant des cotisations versées ».

Diverses stratégies se sont donc développées pour « tenter de reconstituer un statut formel de monoactivité » : élargissement de la définition légale de l’activité agricole en 1988, triangulation du contrat de travail (par une société d’intérim, un groupement d’employeurs ou une coopérative d’activités).

Dans un tel contexte, la logique territoriale trouve un regain d’intérêt. Ce n’est plus la mobilité géographique qui doit être encouragée, mais la polyvalence (et le développement de compétences transversales), voire la combinaison d’activités dans un même zone.

Comment la pluriactivité est-elle accompagnée aujourd’hui ?

Le second article vérifie si la pluriactivité bénéficie aujourd’hui d’une meilleure prise en compte de la part des politiques publiques d’accompagnement et de soutien aux activités.

C’est en Rhône-Alpes que les chercheurs ont décidé de porter leur étude, «  en raison de l’importance et de l’ancienneté du phénomène » dans la région. Ils se concentrent sur les combinaisons d’activités comprenant une activité agricole.

De manière générale, ils constatent la « coexistence de systèmes d’accompagnement qui s’appuient sur des principes d’intervention hétérogènes ». Alors que la pluriactivité bénéficie d’une attention nouvelle, « il n’existe pas encore d’institution intersectorielle et territoriale chargée d’assurer la coordination des différentes formes d’intervention en matière d’emploi ».

La mesure régionale ELI (Entreprises Localement Innovantes), développée par la Région depuis 1995, fait figure à part. Elle se présente comme une démarche de soutien à des projets économiques, la pluriactivité étant retenue comme l’un des indicateurs d’innovation.

D’autre part, les chercheurs soulignent que la question des compétences à acquérir par les pluriactifs est peu traitée. Pourtant, dans le domaine agricole comme ailleurs, le renforcement des normes réglementaires nécessite un niveau d’investissement et de compétences de plus en plus difficile à atteindre par des pluriactifs.

En-dehors de quelques formations bi-qualifiantes centrées sur la montagne, il n’existe aucune formation spécifique pour les travailleurs pluriactifs.

Pour télécharger ce document, rendez-vous sur :
http://www.cee-recherche.fr/fr/doctrav/activites_professionnelles_agriculture_70.pdf

© pluriactivite.org - 2005-2007 - Mentions légales - Réalisation Spip